Baromètre du climat social

By in ,
370
Baromètre du climat social

Le ras-le-bol de l’Encadrement

La mode est aux outils de suivi du climat social, à grand renfort de sondages plus ou moins réalistes… Pour l’UNSA RATP, il existe un instrument de mesure beaucoup plus efficace : la température que nous recueillons au quotidien au contact des encadrants… et la situation est plus que tendue ! 

Les sources de tensions et de mal-être s’accumulent, et nos dirigeants seraient bien peu avisés de fermer les yeux sur une situation affaiblissant l’engagement de son encadrement. 

Face aux défis qui s’annoncent pour notre Entreprise, l’adhésion et l’engagement de l’encadrement sont des facteurs clés de réussite.

Pourtant, dans une logique avant tout comptable, la direction tout comme le gouvernement multiplient les sources de frustration et d’incompréhension :

  • Conditions de travail

Principale cible d’opérations de productivité sur la « masse salariale » qui s’intensifient de manière inquiétante, l’encadrement se retrouve privé de sa capacité à bien travailler. 

Pourtant, le « bien travailler » est un facteur essentiel, tant il impacte la qualité de vie au travail, la prévention des risques psychosociaux, l’engagement, et au final la performance de toute l’entreprise.

  • Politique RH

Le phénomène d’affaiblissement des acteurs RH au sein des grandes entreprises n’épargne pas la RATP. L’initiation et le pilotage du programme Diapason par CGF – le département des finances – en sont un illustre exemple. Il s’agit pourtant d’un projet impactant en premier lieu les conditions d’emploi et la politique RH dans l’entreprise.

Parallèlement, les actions RH menées visent aujourd’hui avant tout la productivité, avec par exemple la chasse aux RTT décrite dans notre précédent numéro. Des sujets comme la qualité de vie au travail et la prévention des risques psychosociaux sont relégués au second plan, la direction repoussant sans cesse l’ouverture de négociations sur ces thèmes.

  • Politique salariale 

L’encadrement est également victime d’une modération salariale sans précédent. L’écart croissant valeur du point / inflation pénalise grandement nos populations. 

De plus, en 2018, la direction a jugé bon d’adopter une lecture douteuse du protocole RDCE et de dégrader le mode de calcul des enveloppes d’avancement, en excluant les encadrants situés en hauts de grilles).

  • Retraites 

Les réformes engagées en 2008, 2011 et 2014 ont déjà significativement dégradé le calcul de nos pensions. S’y ajoutent des reculs de plus en plus nombreux quant à l’interprétation des textes, privant par exemple de nombreux encadrants de leurs tableaux.

La nouvelle réforme prévue par le gouvernement pénalise lourdement les agents relevant de régimes spéciaux, et encore plus ceux qui auront réalisé une carrière ascendante, donc particulièrement l’encadrement. En effet, les droits à retraite ne seraient plus calculés sur les 6 derniers mois, point culminant de la carrière, mais sur toute sa durée, sous forme d’acquisition de points…

  • Stratégie de l’entreprise

Quand la stratégie et la culture d’une entreprise prennent des chemins divergents, celle-ci va au-devant de graves problèmes… avec en premier lieu la perte de l’adhésion de son encadrement, supérieur ou intermédiaire. Beaucoup des composantes essentielles de notre culture d’entreprise sont aujourd’hui balayées avec un dédain et une légèreté flagrants, au point que bon nombre d’entre nous s’y reconnait difficilement…

L’UNSA RATP, déterminée à agir pour faire face aux défis qui s’annoncent pour notre Entreprise, continuera à combattre toutes ces dérives susceptibles de dégrader la performance réelle, celle qui passe avant tout par l’engagement de l’Encadrement !

54321
(0 votes. Average 0 of 5)